top of page
Rechercher
  • sonialukin

Rectifier Ses Mauvaises Habitudes Alimentaires Avec La Métaphore De L'anneau Gastrique Virtuel

Dernière mise à jour : 5 déc. 2022



La bonne gestion de son poids et de son alimentation, c’est d’abord au sein de son cerveau qu’il faut l’installer et cela s'apprend!

Au cours de mes séances d'hypnose, nous apprenons ensemble à penser à manger mieux, à se reconnecter aux sensations du corps, et notamment à la sensation de satiété , à préparer le cerveau à perdre du poids et à rééquilibrer les facteurs non émotionnels (stress, anxiété, traumas, etc.)

Le vrai contrôle du poids concerne donc la globalité de votre être, et les émotions mal digérées, les pensées récurrentes (liées au stress, ou aux diverses pressions de la vie) interfèrent sans aucun doute avec notre comportement alimentaires et notre métabolisme.


Les neurosciences l’ont démontré, le mental, les émotions et le corps fonctionnement toujours de concert, sans qu’il soit possible de dissocier leur action.

L’excès de poids n’est pas uniquement lié à ce que nous mangeons de même qu’il n’est pas davantage uniquement imputable à nos désordres émotionnels.


Et ceux qui l’ont éprouvé savent qu’aucun régime minceur ne peut donner des résultats durables tant que l’alimentation reste sa première préoccupation.

Lors de mes séances d’hypnose nous travaillons avec mes consultants à poser un objectif de perte de poids raisonnable et durable et je les guide vers cette prise de conscience qui va conditionner le succès de notre travail.

Ainsi lorsqu'ils prennent conscience que la clé pour adopter un comportement alimentaire équilibré ne se trouve pas uniquement dans les régimes alimentaires mais avant tout en eux, ils se recentrent au coeur de leur changement et redeviennent des acteurs responsables.

J'encourage par ailleurs mes consultants lorsqu’un déséquilibre ou une méconnaissance des bonnes règles d'hygiène alimentaire sont identifiés, à consulter un professionnel de la nutrition ou de la diététique qui saura les conseillers et les guider au mieux sur ces sujets.

Un suivi de fond peut également être requis notamment une psychothérapie lorsque le consultant en ressent le besoin, pour lui permettre de travailler de manière globale sur sa problématique de poids.


En ce qui me concerne, après avoir travaillé sur le terrain émotionnel lorsque c’est utile, je m’attache à travailler sur les automatismes et à « implanter » de nouveaux schémas de pensées:

- mieux identifier ses besoins et y répondre de manière adéquate

- exemple si je ressens de l'ennui j'identifie mon ressenti, et fais en sorte d' y répondre, en me distrayant par exemple, en appelant des amis, en pratiquant une activité, en sortant etc… manger à ce stade je l'ai compris, ne résoudra pas l’ennui que je ressens

- si je stress, cela est un autre exemple de facteur non négligeable de prise de poids. Le stressé chronique produit trop de cortisol, cette hormone qui joue un rôle essentiel de régulation des fonctions de l’organisme. Le cortisol en excès fait basculer l’organisme en monde danger, et il commence à stocker.


Votre cerveau est ainsi préparé à mieux identifier vos émotions déplaisantes et à développer les ressources utiles qui pourront répondre sainement à ces émotions, à manger uniquement lorsque vous ressentez de la faim et à ressentir plus facilement la satiété.


Une fois que ce processus global de gestion du poids a été appréhendé, nous pouvons commencer à implanter dans votre esprit au niveau de votre inconscient, la réalité d’un anneau gastrique, qui a pour effet de vous permettre de trouver plus facilement et rapidement le sentiment de satiété.


Il est à noter qu’une dynamique de changement intégrée à votre niveau est nécessaire pour la réussite de ce processus. L’hypnose vous aide à installer un changement plus facilement pour que ce ne soit plus un frein pour vous de changer de comportement mais vous restez le moteur de votre changement!


Avec ce processus, et en fonction des autres efforts qui sont consentis par ailleurs (niveau d’ activité physique régulier et constant, hygiène alimentaire etc…) une perte de poids progressive et durable d’une moyenne de 2 à 3 kg par mois est possible, sans frustration!


(source d'inspiration: Perte de poids I Le déclic émotionnel - Dr Pascale FAURE-VINCENT)

893 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page